AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» Candidature d'une Au'ra en quête d'aventure (Akirae Zhwan)
Mar 28 Nov - 19:08 par Akirae

» Candidature Lindorel Aenor
Ven 17 Nov - 18:34 par Ecoriel Pellanaur

» Candidature Hyper Flex
Jeu 16 Nov - 19:33 par Yekat' Aleria

» Organigramme de la CL
Lun 30 Oct - 18:57 par Llewelyn

» Charte de la compagnie libre
Jeu 7 Sep - 13:21 par Llewelyn


Partagez | .
 

 Llewelyn, sa légende.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Llewelyn
avatar
L'Immaculée

Messages : 39


MessageSujet: Llewelyn, sa légende.   Mer 4 Déc - 22:00


« Entends. Ressens. Penses. »
Vous les avez entendus ?
Elle aussi.
La légende remonte à des millénaires. Bien des années avant le chaos, bien avant l’arrivée de l’empire Gardemaldais. Une ère avant la nôtre qui est entrée dans le domaine du souvenir. La magiteck n’existait pas, les aéronefs n’encombraient pas le ciel, il était à peine question de domestiquer le Chocobo. Une époque de légende qui a laissé derrière elle bien des histoires. Dont celle de Llewelyn. Un murmure dans le souffle du vent, un éclat dans la flamme qui vacille, une empreinte effacée dans le sol, une goutte d’eau dans la rivière qui serpente.

Bien peu de personne peuvent se vanter de connaître l’histoire de Llewelyn. On ne sait même pas si elle a vraiment existé ou si n’était qu’une manifestation divine quelconque, comme une de celle que l’on aurait vu se battre aux côtés de cette mystérieuse aventurière apparue juste après la veillée des saints. Llewelyn désormais considérée comme une protectrice de la nature aurait été la première à entendre son appel. La première choisie par le cristal. Bien des noms lui furent alors attribuée, l’enfant du cristal, l’héritière de Hydealyn, l’Immaculée. Llewelyn était un symbole de pureté. Elle était l’élue. La détentrice de l’espoir.

Llewelyn, hyuroise de naissance, est née dans le berceau de la nature, dans un coin de forêt désormais plus connue sous le nom de Sombrelinceul. Fille d’un père menuisier et d’une mère botaniste, elle apprit très vite à respecter les arbres. Déjà petite, elle disait qu’ils avaient une âme et qu’elle pouvait leur parler. Elle les comprenait, elle leur venait en aide et en contrepartie, les arbres lui racontaient ce qu’ils avaient vu se dérouler, elle voyait le passé qui lui permettait de deviner le futur. Quelques regards de biais firent écho à cette découverte qu’elle ne chercha pas à dissimuler. Elle devint Llewelyn la sorcière. A cette époque, l’éther comme nous le connaissons aujourd’hui n’était pas le même. Il prenait encore source dans la nature profonde et plus particulièrement dans les éléments fondamentaux. Un groupuscule de personnes du même genre que Llewelyn l’avait déjà compris, les premiers élémentalistes. Ils prirent contact avec elle. Elle avait quatorze ans et elle disparue de Sombrelinceul mais aussi dans les esprits de ceux qui l’avaient connus. C’est ainsi que la légende commença à prendre racine car dans les écoles restaient des feuilles griffonnées par la jeune enfant ou bien des arbres qui avaient gardés son empreinte.

Les apparitions Llewelyn furent par la suite bien plus épisodiques et tumultueuses. Juste des traces, des preuves de son passage. Une peinture d’elle fut retrouvée dans la réserve d’un moulin dans une bourgade proche de la grande Uld’ah, non loin d’Horizon. On dit qu’elle aurait laissé son aura là-bas et qu’elle aurait attiré les Héritiers de la septième aube à elle. Sur cette esquisse de la jeune femme, elle apparaissait fluette pour une personne de sa race, le nez aquilin, les mains fines, les bras longs et une chevelure de feu à n’en plus finir. Un symbole flamboyant et fragile. Une peinture où elle respirait la féminité, la force et la candeur. Llewelyn l’Immaculée.
Parmi tout ce qui se raconte, on lui prêta aussi une aventure fugace avec un Elezen. Fugace car cet amour fut entravé par la force obscure d’un ascien qui prit possession du corps de son aimé et le plongea dans la tourmente. Dans un éclair de lucidité, l’homme trouva la force de se jeter du haut d’une falaise pour éviter toute souffrance à sa bien-aimée. La falaise se serait trouvée en Noscea, on dit d’ailleurs que depuis ce tragique évènement des lucioles garderaient le lieu.

La légende dit alors que suite à cette disparition que personne ne saurait dater, Llewelyn ne fut plus jamais la même. Son lien avec la nature se consolida. La voix des arbres se fit plus insistante. Elle était assaillit de toute part. Il lui aurait fallu du temps pour maitriser cette communion nouvelle, mais elle ressortit plus forte. Si bien qu’une nouvelle voix résonna dans ses oreilles.

« Entends. Ressens. Pense. »
Cette voix douce. Cette voix persistante. Cette voix que vous connaissez peut-être. Hydealyn. Le cristal se serait manifesté à elle. Le cristal l’aurait aidé à se relever. Pour d’autres, le cristal lui aurait légué une partie de ses pouvoirs. Le cristal l’aurait appelé pour que tous deux ne fasse plus qu’un. A une époque, le nom de Llewelyn était indissociable de tous les phénomènes paranormaux. Toute magie provenait de cette femme énigmatique, cette femme insaisissable. Son visage apparaissait dans le vent, sa main se tendait pour sauver d’une noyade. Llewelyn l’enfant du cristal. L’enfant de l’espoir. Pas un lieu n’a été marqué par cette mortelle élevée au rang de divinité.

Ni une aventurière, ni une noble. Une simple enfant devenue femme. Un guide spirituel qui donna naissance à une guilde. Celle portant son nom. L’Ordre de Llewelyn commença à se murmurer dans les oreilles des ses adorateurs. Une compagnie secrète aux préceptes bien particuliers. Un Ordre pour les héritiers de Llewelyn, ceux qui comme elle pouvait communiquer avec le cristal. Llewelyn l’héritière. Cette femme mystérieuse. Cette première prêtresse détentrice du pouvoir du cristal.  

Mythe ou réalité ?
La légende a disparu de la mémoire des Hommes. Mais pas de celle de la nature. Car Llewelyn est là. Sa dernière apparition charnelle serait celle d’un animal fabuleux. Symbole de pureté devenue celui de l’Ordre : une licorne.

Elus du cristal, Llewelyn vous tend sa main.
Elle est :
Un murmure dans le souffle du vent,
Un éclat dans la flamme qui vacille, une empreinte effacée dans le sol,
Une goutte d’eau dans la rivière qui serpente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llewelyn.forumactif.org
 

Llewelyn, sa légende.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Investigation] Qui mourra dans La Légende Renaît ?
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.
» Battosai - [gardien de la légende et le squig]
» [Blog] Les lieux du film "BIONICLE La légende renaît spécial JM134"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ordre de Llewelyn :: L'Ordre de Llewelyn et ses subjugués :: Présentation & histoire de llewelyn-